Micmacs en hauts lieux...

Par Michel Carron, le mercredi 5 mars 2014

Après avoir monté le décor et planté un guignol sur la scène de cette nouvelle valaisânerie, voici venu le clou du spectacle, j'ai nommé une vieille connaissance (je parie que vous l'avez reconnue...)


Aucun commentaireLire la suite…

Ma dénonciation est tout sauf exagérée...

Par Michel Carron, le mardi 4 mars 2014

Certaines âmes sensibles auront peut-être l'idée (saugrenue, selon moi) de prendre le Dr fou en pitié... Les quelques faits distillés dans les prochaines lignes les en dissuaderont bien vite, j'en suis convaincu. Ma dénonciation est tout sauf exagérée... Même le tribunal de Martigny et St-Maurice lui a, en juin dernier, administré des mesures super provisionnelles consistant, entre autres, en une interdiction de s'adresser à moi ainsi qu'à tout tiers à mon sujet, que ce soit par courriel, sms, téléphone ou tout autre moyen de communication


Aucun commentaireLire la suite…

Ma propre enquête...

Par Michel Carron, le lundi 3 mars 2014

Puisque, depuis une année, la justice n'a, consciemment ou pas, guère fait son travail, qui aurait en toute logique été de couper définitivement court aux méfaits du Dr Anderson, qui ne cesse matin midi et soir de diffamer, d'agresser, de harceler, j'ai moi-même mené l'enquête...


Résultats édifiants, dont voici les grandes lignes... Il vous sera ainsi plus aisé de comprendre avec quel genre de personnage la Banque cantonale du Valais se lie volontiers... Un profil idéal, une marionnette utile...


Aucun commentaireLire la suite…

"Affaire BCVS / Dr Anderson" ... suite ...

Par Michel Carron, le vendredi 28 février 2014

L'épisode du psychiatre fou pourrait s'arrêter là ...


Cependant, face à l'état de l'inopportun Dr Anderson, dans l'écho de ses cris ameutant tout le voisinage, j'appelle l'ambulance, ainsi que la police. Dépêchés sur les lieux, ils procèdent aux gestes nécessaires, soignent, interrogent. Et moi, bien étonné et agréablement surpris de voir que les pandores se sont déplacés à mon appel, je relate les faits survenus ... Un des policiers, à l'écoute, me fait même part de sa sympathie face au geste que je venais d'effectuer à l'égard de celui qui avait violé un domicile pour molester son ex-compagne ... 


Aucun commentaireLire la suite…

Banzaiiiiiii ! ... et c'est reparti pour un 2e bouquin !

Par Michel Carron, le mardi 25 février 2014

A l'annonce de mon cancer, il y a deux ans et demi, je m'étais pourtant dit que la sérénité serait aux rendez-vous, entouré que je serais de ma famille et de mes proches. Le monde politique valaisan montrait peu à peu des signes d'ouverture, et je pensais en avoir fini avec mon devoir de mise en lumière dans les arcanes géopolitiques valaisannes, avec l'espoir que les dysfonctionnements relevés depuis 1987 appartiendraient, du moins en partie, au passé...


Un commentaireLire la suite…

Merci, Dodo!

Par Michel Carron, le lundi 24 février 2014

Partir avec toi, n'importe quand et n'importe où!


Te souviens-tu de cette virée de plus de dix heures en voiture à Budapest? Le trajet n'avait pas suffi à faire le tour de notre discussion! Arrivés à destination, nous l'avions encore poursuivie plus d'une demi-heure dans la voiture...


Aucun commentaireLire la suite…

Bonne idée Michel

Par Adolphe Ribordy, le mardi 9 juillet 2013

C'est au battage qu'on reconnaît un battant me disait avec philosophie le gérant de la moissonneuse batteuse du village. !


Tu es un battant Michel Carron et je te retrouve avec plaisir dans ce blog.
Avec ton autorisation j'y mettrai mon grain de blé, comme toi tu as mis le tien dans cette terre valaisanne avec deux ou trois idées force et simples


Un commentaireLire la suite…
Bienvenue

Pourquoi un blog?

Par Michel Carron, le jeudi 27 juin 2013

Pour plusieurs raisons, à la fois juridiques, historiques, politiques et personnelles.


Tout a commencé en 1984. La plupart d'entre vous se souviennent sans doute que, alors que j'étais avec deux associés à la tête d'une entreprise viti-vinicole prospère, je me devais de dénoncer la Banque cantonale du Valais concernant les curieuses méthodes de certains de leurs représentants. En effet, je m'étais fait subtiliser plus d'un million de francs de manière tellement visible qu'un apprenti même peu inspiré s'en serait aperçu immédiatement.


Aucun commentaireLire la suite…