Je l'avais senti, ce matin, qu'il y avait du clash dans l'air... Et bien ça n'a pas manqué... Il faut dire que, après plusieurs jours de douleurs presque continues au ventre et au dos, il ne fallait pas me chercher...


Or donc j'avais en début d'après-midi rendez-vous au Chuv pour une 3e séance de rayons sur la métastase proche de mon cœur... Je connais désormais le rituel... Ce qui fait que, ayant signalé une fois encore dès mon entrée dans la section radiologie mes douleurs aujourd'hui insoutenables, j'attendais un traitement rapide...
La moutarde a commencé à me monter au nez dès les premières minutes de prise en charge. Une fois effectué le premier tour d'images préliminaire incontournable permettant au médecin d'orienter les techniciens chargés de viser la tumeur à éliminer, je sentis monter en moins un brin d'impatience face aux minutes qui s'égrainaient... Du coup, selon le code en vigueur, j'agitai mon pied droit pour signaler à la technicienne mon inconfort, et lui dire sans autre forme de procès que cet intermède était abusivement long au vu de ma situation... Après avoir bafouillé quelque explication incongrue, me disant que le traitement avait commencé, la jeune femme s'est prestement exécutée... Et les tirs de rayons ont commencé.
Finalement parvenu au terme de ce qui s'apparente davantage à une séance de torture qu'à des soins bienfaisants, j'ai prestement changé de position, m'asseyant au bord du lit pour atténuer mes spasmes... Je n'avais pas fini mon mouvement qu'un technicien en radiologie de son état, a beuglé du loin de sa cabine, m'assénant l'ordre de ne plus bouger faute de risquer la chute... Il n'a pas eu le temps de finir sa phrase... Parfaitement conscient de ma posture, plus près du plafond que du sol du fait que le lit n'avait pas encore été descendu, je n'ai pas du tout goûté au ton de l'injonction et lui ai fermé le caquet d'une manière dont il se souviendra, je pense, lui interdisant notamment de me parler ainsi, n'étant pas, contrairement à lui, un benêt... Bon, il a eu peur que je tombe, mais quand même...
Cet épisode houleux passé, j'ai souhaité m'entretenir de la situation avec le médecin du service... Et là, changement de décor. Le praticien en question a pris le temps de m'examiner, cherchant à identifier la source de mes douleurs... Tous les examens subis antérieurement ainsi que ses palpations lui ont confirmé l'absence de problème organique... Il pense lui, tout comme mon oncologue, que mes ennuis digestifs sont fruits de l'immunothérapie ... Et comme l'immunothérapie, chargée de faire fuire le crabe, est priortitaire et semble efficace... Diagnostic renouvelé et ordonnance pour un xe médicament censé apaiser mes douleurs en poche, j'ai ainsi quitté le Chuv serein... Finalement, si mes ennuis digestifs sont le fruit à payer dans ce formidable combat ce ne sont que pécadilles ... hein ?
... en attendant ma prochaine séance de rayons, lundi, je vous souhaite un bon week-end, mes zami(e)s !... et Banzaiiiiiiiii !


Retour