Ah, j'vous jure, la vie d'hôpital, y'a pas de trêve, même à la St Sylvestre !


J'avais à peine fini de rédiger mon dernier post que voici voilà une visite fort attendue et d'ailleurs annoncée depuis quelques jours, celle de la Doctoresse Solange Peters, responsable de l'étude d'immunothérapie à laquelle je me soumets au Chuv.
L'occasion d'un de ces échanges questions-réponses dont je suis friand. Au rayon des nouveautés figure le report de mon injection de Nivolumab prévue pour demain.
Comme je suis sur place, ils préfèrent me la faire un jour non férié, lorsque tout le personnel sera sur le pont.
Elle sera donc agendée la semaine prochaine... Cela signifie que mes prochains jours seront bien occupés puisque, comme précédemment évoqué, j'aurai également à subir une opération dont le but est d'éradiquer mes maux d'estomac...
L'occasion de goûter aux joies de l'hôpital encore un moment, puisque je devrai y rester encore deux ou trois jours après cette intervention.
Donc, voilà que les classiques continuent, entre rebondissements et travail d'équipes. Le tout sur une note très optimiste, Solange Peters m'ayant confirmé la continuation du traitement d'immunothérapie... Les inflammations et douleurs potentiellement consécutives à l'hyperactivation des globules blancs, de mon immunité et par conséquent de tout mon organisme suscitée par le Nivolumab pourraient donc bien être le prix à payer...
Si ce n'est que ça, hein? A ce stade du combat, où l'artillerie lourde et la mitraille ont succédé aux tactiques psychologiques et invisibles,on n'est plus à une balafre près ...
Donc, la grande bataille est engagée avec une énergie démultipliée par l'ampleur du défi ...
Banzaiiiiiiiiiiiii !


Retour